Some projects take time to develop. Among these, our Star Wars scenario stands out well (without even mentioning Cat's One-Shot). Initially scheduled to be played online in Second Life sometime in 2013, until finally being adapted in 2016 for Star Wars: Edge of the Empire, this scenario follows "Battle for the Golden Sun", released in 1998 for the Star Wars D6 range.
Although we did not manage to finish our game, I'd be happy to provide you with the main hooks and a summary until - who knows - I manage to actually make it into a proper scenario.



Origin of the scenario

Une ruelle de Coruscant, sur Second Life.

Although she was not my most memorable character, "Aromée Abdala" became my online "signature avatar". It is through this venerable PC that in 2013, I decided to join the roleplay community dedicated to Star Wars on Second Life.

At the time, on Second Life, most of the simulators dedicated to Star Wars had agreed to play in a non-canonic era, so as not to tempt anyone to play characters too close to the major protagonists of the official saga. Players call this "Post-Legacy Era", in a nod to the "Star Wars Legacy" series. The story took place between 200 and 250 ABY, and was a big collection of childish fantasies, where the Sith, Mandalorians and Jedi are crammed together without coherence or measure. As usual, everyone wants to be extraordinary heroes and the guideline only evolves with the recurrent disputes and egos that swell within the community. It is in this malstrom of anything that I tried to integrate Aromée, the only character in my Star Wars roster to have survived for 250 years. To do this, my fellow role models at the time suggested that I create a scenario that would justify my character's return to business after more than a hundred years of isolation. So they left me the task of explaining why a businesswoman with long teeth (in almost every sense of the word) had remained inactive for as long as possible, if possible without using the lame excuse of cryonics.

Le scénario démarre dans une atmosphère de film Noir dans les bas-fonds de Coruscant, puis débouche sur une ambiance Star Wars plus conventionnelle. Ici, point de Sith qui crache du feu sous leur masque anxiogène : juste la manifestation du côté obscur par l'aveuglement idéologique. L'idée de donner une suite officieuse à "Battle for the Golden Sun" vient du fait qu'il s'agit du dernier scénario auquel Aromée a officiellement participé. Nous avions d'ailleurs gelé juste avant la dernière séance.

Couverture de "Battle for the Golden Sun".

Le scénario

Les raisons qui poussèrent Aromée à s'isoler sur la station spatiale Andele n'entrent pas directement en ligne de compte dans le scénario. L'idée ici est d'éviter le syndrome Yurgen Thanos / Mary Sue en donnant trop d'importance à un PNJ casse-pied. Toujours est-il qu'après presque 200 ans de solitude, Aromée se voit déranger dans sa déprime par une bande de mercenaires armés jusqu'aux dents. Leurs motivations ? Une seule chose semble acquise : à en juger par leur attirail, ils n'ont pas envie de bavasser. Elle déclenche alors les systèmes de défense de la base puis, saisie par l'adrénaline, elle neutralise un assaillant en lui "absorbant sa soupe"[3]. Dans la panique, elle se réfugie ensuite dans les zones sécurisées de sa station alors qu'un des mercenaires parvient à rétablir le calme. Ceux-ci filent à l'anglaise, laissant la maîtresse des lieux avec de nombreuses questions.

Ces mystérieux individus n'agissent pas par conviction : ils forment une petite bande d'experts, dirigés par Decebal Vulpesco, noble de la famille royale de Bakura et utilisateur de la Force qui n'a jamais pu devenir Jedi. À défaut, il puise dans sa fortune considérable pour entretenir une troupe et conclut des contrats dont les récompenses prennent généralement la forme d'artefacts de la Force. c'est Iruvaw, une Maîtresse Jedi Ithorienne, qui lui a confié son dernier mandat, le pire de tous : faire irruption dans une station éloignée et protégée pour y retrouver une carte stellaire contenant les coordonnées de Sedri, une planète mythique dont la trace a disparu peu après 60 ABY.

Après leur échec, Decebal et les siens mettent les voiles vers Bakura. La guerre civile qui y fait rage et les représailles d'une Iruuvaw qui se pense doublée les poussent à suivre le flot de réfugiés en direction de Coruscant, où ils espèrent se faire oublier plus facilement en attendant d'arranger les choses. Pour ce faire, Decebal utilise l'enregistrement rétinien de Duke Galoé, son éclaireur en état de mort cérébral depuis sa confrontation avec la "bête de la station abandonnée". Son travail est rendu difficile par l'immaturité de Aaren - un membre de son équipe si attaché à Duke qu'il a traîné sa carcasse depuis l'incident. La tension entre les deux hommes atteint des sommets, si bien que le premier s'en va avec Duke sans prévenir quiconque. Il tente vainement de lui prodiguer des soins, faisant appel au médecin de son ancien groupe Mandalorien et s'acoquinant même avec des trafiquants de Coruscant pour obtenir du matériel médical. Jugeant qu'Aaren est devenu une menace, Decebal demande à sa dernière recrue - Xeli Netham, tireuse d'élite - de traquer leur ancien camarade et de l'abattre. Celle-ci finit par réduire sa zone de recherche à un camp de réfugiés crasseux, qu'elle surveille du haut d'un immeuble voisin dans l'attente de sa cible.

Pendant ce temps, Aromée remonte la trace de ses agresseurs. Sous une fausse identité, elle les suit jusqu'à Bakura, puis rejoint à son tour Coruscant dans la zone la plus touchée par l'afflux de réfugiés : le niveau 1'612. De peur que la piste ne refroidisse, elle engage des mercenaires au nom de "Linda Garvik", une autre de ses fausses identités. Les vagues d'opportunistes sans talent se succèdent, jusqu'à rencontrer un groupe certes débraillé, mais néanmoins capable d'obtenir des résultats : les maudits PJs. Parce qu'il faut toujours que ça tombe sur eux.

Aaren, découvrant le corps de Duke sur la station Andele. Cette photo, prise par une caméra de sécurité lorsque le courant fut réactivé, est la seule piste initiale d'Aromée une fois à Coruscant.

Aromée n'est pas la seule à s'activer. Iruuvaw n'en démord pas, malgré l'échec de son plan initial. Après avoir envoyé des soldats Républicains à la poursuite de Decebal, elle choisit de se concentrer sur ce qui compte vraiment : l'obtention des coordonnées de Sedri. Alors que commence le scénario, elle est sur le point de localiser la station Andele. Ce n'est plus qu'une question de semaine avant qu'elle n'y pénètre, défasse les systèmes de défense et remplisse enfin son objectif.


Iruuvaw, plus en détails

Iruuvaw, une Ithorienne comme les autres. Ou presque.

Iruuvaw est la descendante de Waganougou[4], Jedi Ithorien ayant pris part à l'Alliance pour Restaurer la République (plus communément appelée "Rébellion" par l'Empire). En 2 ABY, son escouade découvrit la planète aquatique Sedri et le Soleil d'Or, un artefact de la Force d'échelle planétaire. Il s'avéra que le Soleil d'Or n'était pas qu'un objet, mais bien une entité vivante dotée d'une volonté qui pouvait aisément être corrompue. En désespoir de cause, l'escouade rebelle brisa la barrière de corail qui constituait le Soleil d'Or, le libérant dans les flots. Waganougou laissa des holocrons Jedi en héritage à sa descendance : dans ses mémoires, il exprimait son doute quant à la disparition du Soleil d'Or. Il pensait que l'entité finirait par se condenser à nouveau.

Iruvaw est une maîtresse Jedi qui a sombré dans la complaisance. Sa tempérance, sa sagesse et sa rigueur peinent aujourd'hui à cacher un grave complexe de supériorité qui se mue en complexe du Messie. Face à l'inertie du Conseil Jedi et à la monté d'une nouvelle menace Sith - à peine esquissée dans ce scénario - elle pense être le seul rempart en mesure de protéger la galaxie. Pour ce faire, elle espère en appeler au fabuleux Soleil d'Or coûte que coûte.

Antagoniste discret du scénario, Iruvaw n'intervient en personne qu'au dernier acte, à supposer que les PJs choisissent de la poursuivre jusqu'à Sedri.


Les PJs

Pour notre scénario, un groupe équilibré et assez traditionnel basé sur les classes de Edge of the Empire. J'ai préféré faire en sorte qu'Aromée soit jouée par quelqu'un autour de la table, plutôt que de l'interpréter comme un simple PNJ pourvoyeur de quête. Nous avons donc :

  • TRCJ (Tuer-des-Rebelles-C'est-ma-Joie), un droïde assassin datant de l’Empire Galactique, récemment réactivé au sein d’une Coruscant à la merci des Rebelles. Sa programmation lui intime l’ordre de restaurer les régents légitimes à la tête de la Galaxie, si bien qu’il s’est endetté jusqu’à la carte mère pour obtenir le matériel nécessaire à la réalisation de son objectif.
  • Galrow le Noir, aka “Boule de poil”, un vénérable wookie fan de gadgets s’étant affilié au Black Sun par loyauté pour sa sauveuse. Il assume aujourd’hui la place de sa bienfaitrice en raison d’un litige entre cette dernière et la nouvelle tête pensante du gang.
  • Nolan “Parsec” Malter, pilote et contrebandier à la langue d'argent. Il se fait passer pour un humain marchand ayant quelques démêlés incompréhensibles avec la justice Républicaine suite à une embrouille avec certains collègues. Heureusement, ces mésaventures n’ont pas altéré sa grande rigueur de comptable !
  • Diana Palmer, fausse identité d'Aromée. Une femme versée dans la médecine qui travaille pour un groupe politique séparatiste dans la Bordure Extérieure, dirigée par Linda Garvik. Elle tente de concilier les ordres obscurs de sa supérieure, ses velléités pacifistes et son besoin de crédits.

Le scénario démarre lorsque "Linda Garvik" "demande" à "Diana" de retrouver quatre individus dont elle ne sait presque rien. Elle ne dispose que d’une photo de l’un d’entre eux, ainsi que de la certitude qu’ils se trouvent au niveau 1’612 de Coruscant, dans un secteur accueillant de nombreux réfugiés. Après avoir interviewé deux vagues de mercenaires peu convaincants à même de l’aider dans sa tâche, Diana se résout à rencontrer trois autres candidats potentiels : TRCJ, Nolan et Galrow.


Séances

  • 30.04.2016 : Première séance, présentation du groupe et libération de Kejar
  • 15.05.2016 : Seconde séance, découverte de Duke et capture d'Aaren
  • 28.06.2016 : Troisième séance, conflit et capture de Decebal et Xeli

  1. "SL-SWRP" (Second Life - Star Wars Roleplay), plus connue sous le nom d'Aisselle-Swous-Herpès (ceci est une blague - veuillez ne pas la prendre au sérieux).
  2. Les espaces de jeu de Second Life sont appelés "Sim", pour "simulateurs".
  3. Pour les deux qui ne suivent pas dans le fond, les "Anzati" sont des créatures humanoïdes dotées de deux tentacules faciales rétractables dont la fonction est de percer la cavité nasale de leurs proies pour atteindre le cerveau et en extraire les émotions et - parfois - les souvenirs ou les connaissances. Les Anzati appellent ce mélange "la soupe".
  4. Vous l'aurez deviné à son nom, il s'agit d'un ancien PJ.