Les lecteurs assidus du blog en ont entendu parler il y a trois ans, au détour d'un billet improvisé : voilà quelques temps que je travaille sur une plateforme de comparaison de Personnages Joueurs (PJ) pour jeu de rôle. premDAT, ladite plateforme, a aujourd'hui atteint un degré qu'on pourrait qualifier de beta, c'est-à-dire un prototype précoce, mais déjà partiellement utilisable.

En l'occurrence, premDAT va idéalement me permettre de boucler ma thèse. Si vous voulez m'aider à cette fin, je vous en serai reconnaissant !

premDAT - PC-Visualizer
A Player Characters visualizer
Lien vers premDAT

À quoi sert premDAT ? Rôlistes, nous sommes souvent confrontés à deux discours contradictoires concernant nos personnages :

  1. D'un côté, nous voulons incarner des individus aussi différents de nous que possible. Ces personnages se voudraient également très variés, afin d'éviter toute redondance témoignant d'une limite (presque honteuse !) de notre imagination. Nous percevons cette distance comme une garantie d'interprétation riche, comme la possibilité de se mettre dans la tête d'autrui, voire comme un filet de sécurité émotionnel pour ne pas trop s'attacher à ses PJ.
  2. De l'autre côté, nous admettons que nos personnages sont fatalement limités par notre propre personnalité, qu'ils ne peuvent exister que dans le cadre de ce que l'on peut inventer. Comment envisager un personnage qu'on ne conçoit justement pas ? Élargir notre répertoire n'est possible qu'au contact d'autres joueurs, mais là aussi, la compréhension de ce qui caractérise un personnage ne se fait qu'à travers nos "prismes". Cette tendance est plus marquée chez certains individus, qui assument parfois consciemment un (ou plusieurs) "type(s) de PJ" de prédilection : les bourrins, les invocateurs, les bardes, etc.

La notion de prismes me semble importante, elle qui détermine comment nous définissons nos personnages. Certains prismes sont récurrents dans pratiquement tous les jeux de rôle : il s'agit des sacro-saintes "caractéristiques" (et de leurs cousines, les "compétences"), imposées par les règles, qui nous permettent d'identifier un personnage comme plus ou moins "fort", "habile", ou "intelligent". Certains jeux demandent aussi de prendre position sur des éléments plus exotiques, comme L5R et son "jeu des 20 questions" qui nous vaut par exemple d'évaluer chaque PJ selon sa loyauté envers sa famille, son clan, ou ses amis. Finalement, d'autres prismes nous sont propres, hérités de nos précédentes expériences ludiques ou littéraires, voire simplement de notre façon de jauger les gens dans la vie de tous les jours. Par exemple, les uns choisiront presque systématiquement de quantifier le "niveau de folie" de leurs personnages, alors que d'autres ne manqueront jamais de parler de leur piété.


En juin 2017, j'ai donc mis à plat tous mes personnages (ceux dont je parvenais encore me souvenir), pour tenter d'en extraire leurs "prismes fondateurs". Il m'est apparu que certains prismes fonctionnent comme une échelle ordinale. Un personnage peut être "pas du tout courageux", "peu courageux", "assez courageux", ou encore "très courageux". On peut clairement hiérarchiser ces étapes, sans pouvoir objectivement quantifier la "distance" entre chacune. D'autres prismes se prêtent plus difficilement à l'exercice, comme "militaire" : on est dans l'armée ou non, mais il n'y a pas réellement d'entre-deux. Pour distinguer ces deux types de "prismes", j'ai nommé les premiers des "dimensions" et les seconds des "tags".

Le clou du spectacle fut de classer mes personnages sur l'ensemble de ces prismes pour en calculer la similarité. À l'époque, on parlait de 14 dimensions et d'une grosse dizaine de tags, sur la base desquels j'ai comparé chaque duo de personnages afin d'établir leur ressemblance. Les détails du calcul de la similarité ne seront pas discutés dans cet article, mais les curieux peuvent en découvrir les rouages ici.

Graphe montrant les personnages de jeu de rôle
Première itération de premDAT, alors appelé "Raw Naw Port Mo-hraw". On visualise les personnages selon leurs capacités physiques. À droite, on peut voir le résumé d'un personnage préalablement sélectionné.

Ce score de similarité fut ensuite affiché graphiquement grâce à un "force-directed graph", représentation qui est toujours en vigueur sur premDAT : les personnages sont encodés par des cercles, leur similarité par une courbe qui les relie. Pour ne montrer que les similarités pertinentes, la plateforme masque les plus faibles selon un seuil arbitraire que les utilisateurs sont libres d'ajuster à leur convenance. Le rayon des cercles encodent le nombre de sessions d'un personnage, car un PJ joué sur 60 séances marque plus que son cousin voué à partir à la poubelle après un one-shot. Finalement, les couleurs indiquent le niveau d'une dimension : dans mes premiers prototypes, j'utilisais une échelle divergente rose (faible) à vert (fort), mais j'ai finalement opté pour une échelle séquentielle (rouge foncé à rouge clair) suite à de nombreuses remarques tant sur l'esthétique que sur la lisibilité des couleurs. Finalement, chaque personnage dispose d'un "radar graph", ou "spider graph" (c'est plus cool), qui montre les valeurs de ses dimensions, celles-ci étant désormais triées dynamiquement par leur proximité sur l'ensemble des personnages (un graphe affichant des trous soudains dénote donc d'un assortiment de dimensions inhabituel).

Graphe montrant les personnages de jeu de rôle
État actuel du graphe de premDAT. Le contexte est le même que ci-dessus : prouesse physique, on visualise le même personnage à droite.

premDAT est désormais un cas d'utilisation qui doit servir ma thèse, portant sur les méthodes d'interaction avec des visualisations de données et, plus spécifiquement, les systèmes d'annotation de visualisations. J'ai besoin de personnes prêtes non seulement à introduire leurs PJ dans la base de données, mais aussi à participer à l'analyse des données ainsi saisies. Si d'aventure vous souhaitez participer à l'expérience, je vous serai gré de vous inscrire sur la plateforme et d'essayer d'y prendre vos marques.

premDAT n'est plus seulement un graphe esseulé. Il s'agit d'une plateforme web sur laquelle vous pouvez stocker vos personnages, mais aussi les aventures auxquelles ils ont participé et les jeux qui leur ont servi de cadre. J'ai tenté de rendre l'expérience plaisante, avec entre autres quelques fonctionnalités visant à susciter l'envie d'y participer, ou à réduire l'effort requis :

Vous pouvez vous épargner un identifiant de plus en vous connectant par Discord (à l'heure où j'écris ces lignes, Twitter ne fonctionne pas convenablement) ;

Vous pouvez archiver vos aventures, structurées en sessions, et employer ces pages soit pour présenter vos histoires à d'autres personnes externes à la plateforme, soit pour exposer aux autres participants vos exploits, voire même les lier à vos sites web ;

Requiem for the Golden Sun
When a shady sponsor hires the PCs to rescue mercenaires lost in Coruscant, what appears to be a straightforward investigation turns into a complete mess
Exemple avec "Requiem for the Golden Sun"

Vous pouvez exposer vos personnages, développer leur background, consulter leurs similarités avec d'autres, voire créer des présentations "en slide" à partager sur le web ;

Giselle Mermidion-Ashdene | PremDAT
A creepy and mischievous mentalist fascinated by dark knowledge, who’s constantly torn between behaving chaotically or not behaving at all.
Exemple avec Giselle
premDAT - PC-Visualizer
A Player Characters visualizer
Le background de Yiming

Et quand la visualisation sera entièrement implémentée, vous pourrez également y découvrir vos habitudes de jeu de rôle, constater si elles correspondent à vos attentes, voire découvrir quelques inspirations pour vos futurs PJ.


Si vous voulez me contacter par rapport à cette expérience, pour me donner votre avis, signaler des bugs ou suggérer des idées, vous pouvez le faire sur ce thread du forum.